Les trois types de l’opposition politique tchadienne

Article : Les trois types de l’opposition politique tchadienne
9 septembre 2017

Les trois types de l’opposition politique tchadienne

Le Tchad, ce pays où l’alternance politique est quasiment inexistante, se heurte aux opposants multi-facettes. L’opposition tchadienne est composée de trois types : les traîtres à la boulimie pécuniaire, les béni-oui-oui et les apparences « loyales ».

Qui sont les traitres au boulimie pécuniaire ?

Ce sont des opposants, probablement corrompus par le pouvoir en place. Selon mon analyse, ils sont payés à collecter des informations et des secrets au sein de l’opposition, sur les méthodes applicables contre le pouvoir en place. Autrement, ce sont des agents infiltrés, payés par le pouvoir en place afin de faire un décor d’apparence dans l’opposition.

Qui sont les béni-oui-oui ?

Ce sont des opposants créés par le régime pour donner accès et voix au régime sur place, le Mouvement Patriotique du Salut (MPS).
Ils n’ont d’autre parole que celle du pouvoir en place. Ce sont les premiers à répondre oui au oui, non au non, du parti au pouvoir. Ils sont les appuis et les cannes du MPS. En science politique, ils sont appelés la majorité présidentielle.

Qui sont les opposants aux apparences loyales ?

Ils auraient probablement été à la tête de l’opposition politique tchadienne. Ce sont des politiciens qui auraient essayé de tirer les draps de la lutte pour l’alternance politique de leurs côtés. Ils ont secoué le pouvoir en place par des meetings, et des mobilisations juvéniles. Ils ont réussi à mobiliser la jeunesse tchadienne, attirer la société civile, les activistes et les défenseurs des droits de l’homme pour une alternance politique.

Voilà comment est façonnée l’opposition tchadienne.

Partagez

Commentaires