Ses premiers mots

Sharing is caring!

L’amour est un sentiment trop complexe, à la fois trop simple. On se laissera aller, quoi qu’il en soit. Très jeunes, je n’ai que la belle vie devant moi.

Assis au milieu de la classe sur une table banc, j’aperçois une silhouette fine, élégante. C’est comme s’il j’avais un contact sentimental, téléguidé. Elle s’est assise derrière moi, juste derrière moi. Ébahi, je lorgnais doucement, pour ne pas qu’elle remarque. Plus mon regard s’intensifie, plus sa beauté me captive. J’aperçois  son foulard chocolaté, pendue sur ses épaules. C’est là que mon regard s’est trouvé face à un visage d’ange …euh… Humain. Un visage au tient chocolaté, naturel. Elle me regarda avec ses gros yeux blanc. J’avais lu dans ses yeux qu’il y’a quelque qui se développera entre nous.
D’une vois tremblante, je lui disais :
– bienvenue en terminale A4
Elle me sourit en disant :
– Merci.

Je n’écoutais ni les explication du professeur, ni comprenais ce qu’il disait. J’étais obnubilé par la présence de cette nouvelle camarade de classe.
Je veux que le professeur dise qu’on a fini pour aujourd’hui. Je veux que la cloche sonne pour la récréation.
Après quelques minutes, la cloche sonne. Je me sentais libéré, comme un prisonnier qui a duré dans une cellule et qui vient d’être libéré.

Un peu timide, j’ai du mal à entreprendre une discussion avec elle. Je monologuais, j’hésitais, je me battais seul avec mon coeur et ma tête. Je suis bloqué. Tellement qu’elle était belle, j’ai peur de la parlé.

Une main si douce, me toucha et l’interrompa cette lutte interne que je menais.

Elle était debout avec  un physique mannequin, des gros yeux au pupille noire aux alentours blanc, un nez à la Rihanna et un buste d’un garçon manqué.
Elle me disait :
– S’il te plait, puis-je avoir ton cahier de philosophie ?

Sharing is caring!

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *